Mourir au monde

Claire Conruyt

Plon

  • par (Libraire)
    29 août 2021

    Un roman sensible et brut

    Une nonne recluse depuis vingt ans est chargée du patronage d'une aspirante. Cette rencontre l'amène à se souvenir de sa vie avant l’Église.
    Un roman sensible, à l'écriture brute et sèche comme le quotidien du personnage principal.


  • 28 août 2021

    Doute et désir au sein du couvent : un premier roman éblouissant !
    - Guillaume -


  • 27 août 2021

    Le don de soi

    Sœur Anne est sollicitée pour guider la nouvelle stagiaire du couvent, Jeanne.
    Une amitié grandissante naît entre les deux jeunes femmes, le violoncelle les rapproche. Sœur Anne, dominée par le doute et l’indécision existentiels, est soulagée par la présence de Jeanne qui brûle de joie. Leur entente parfaite bouleverse la communauté.

    Même s’il est une certitude qu’elles sont à Dieu, la foi de Sœur Anne s’est éteinte ; est-t-elle faite pour la vie religieuse ?
    Quels choix rendront ces sœurs heureuses ? Peut-on s’aimer sans la chair ? Peut-on être sœur sans le sang ?

    Il faut mourir au monde, s’effacer, pour se consacrer à Dieu. La chasteté permet d’aimer Dieu…..La consécration et le don de soi sont une essence merveilleuse.

    L’histoire et l’écriture sont subtiles, poétiques, lumineuses ….. et la fin ravissante.


  • par (Libraire)
    19 août 2021

    Dans la tourmente des sentiments...

    S’abandonner à Dieu, se défaire de soi, de son identité… voici toute la difficulté dépeinte dans ce premier roman.
    En entrant dans les ordres que fait-on de son existence ? Quelle place prennent la joie, les amis, l’amour, la colère ? Est-ce la peur d’entrer dans le monde ou l’abnégation complète de soi ?
    Ce récit d’initiation dépeint avec justesse la complexité des sentiments… laissez-vous emporter dans un monde à part !
    Isabelle