Marcher droit, tourner en rond
par (Libraire)
12 avril 2021

Un très gros coup de cœur pour ce récit hilarant !

« Entendons-nous, je ne suis pas un fanatique de la vérité, j’admets volontiers qu’on maquille un cadavre pour le rendre présentable à la famille avant de visser le couvercle du cercueil, et je peux comprendre qu’on n’entre pas dans la description détaillée de tous les travers du défunt. Mais de là à présenter ce dernier sous un jour entièrement trompeur, il y a un fossé que je me refuse à franchir. »

Soyez avertis, le narrateur de ce monologue qui se lit d’une traite a le syndrome d’Asperger et ne fait pas de concessions ou de compromis. Dans une franchise absolue, parfois presque déconcertante, mais ô combien hilarante, il décortique chaque mensonge présent dans l’éloge funèbre de sa grand-mère et rétablit la vérité sur chacun des membres de sa famille.

D’une logique implacable, d’une précision méthodique et d’une intégrité admirable, il ne peut cependant comprendre et intégrer les normes sociales. Inapte aux relations humaines, il rêve pourtant d’une grande histoire d’amour avec Sophie Sylvestre et sa naïveté, si handicapante, en est que plus touchante.

Un texte intelligent qui fait rêver d’une société dénuée d’hypocrisie.

Tous les conseils de lecture