Prix Mémorable 2018 : il n'en reste que trois !

Les 44 librairies indépendantes du groupement Initiales étaient appelées à se prononcer sur une liste de dix-sept titres sélectionnés pour le prix Mémorable 2018. A l’issu de ce premier tour, sont arrivés en tête :

Le tonneau magique de Bernard Malamud (Rivages), traduit de l’anglais (États-Unis) par Josée Kamoun.
L’Élève Gilles d’André Lafon (L’Éveilleur).
La peau dure de Raymond Guérin (Finitude).

Les trois titres ayant remporté le plus de suffrages vont donc, une nouvelle fois, être soumis au vote argumenté de nos librairies. Les débats vont se poursuivre jusqu’à fin décembre et l’annonce officielle du prix aura lieu courant janvier 2019.

Le Lauréat succèdera au tchèque Ota Pavel,Mémorable 2017 pour Comment j'ai rencontré les poissons, paru aux éditions Do.


Le prix Mémorable d'Initiales

Depuis maintenant onze ans, le groupement des libraires Initiales rend hommage au travail d’édition et de traduction grâce à son prix Mémorable. Cette distinction salue la réédition d’un-e auteur-e injustement oublié-e, d’un livre inédit ou de la traduction entièrement révisée d’une œuvre.

Le sens que nous, libraires indépendants, donnons à cette distinction :

La nécessité de ne pas se laisser emporter par la vague de l’actualité
Le plaisir de creuser le fonds éditorial pour en sortir de jolies pépites
La volonté de faire passer de l’ombre à la lumière des livres méconnus ou délaissés
La joie de nourrir la curiosité des lectrices et des lecteurs qui viennent dans nos librairies

Rappel des lauréats du prix Mémorable d'Initiales

Le tonneau magique

Malamud, Bernard

Rivages

21,00

Finkle, Sobel, Rosen, Feld… Ils sont cordonnier, tailleur, étudiant. Tous sont immigrés ou enfants d’immigrés, aspirant à un destin qui réparerait les souffrances vécues en Europe et laisserait enfin place à la lumière. Bernard Malamud donne à ces vies minuscules une dimension mythique. Tendres, parfois cruels, mais toujours profondément émouvants, ces treize contes prouvent son incroyable puissance pour sonder l’âme humaine. Tels les Dublinois de James Joyce, les gens de New York qui peuplent Le Tonneau magique ont marqué de leur empreinte la littérature. Considéré par Philip Roth comme un chef-d’œuvre fondateur, ce recueil est un classique en Amérique, couronné en 1959 par le National Book Award.


L'élève Gilles
17,00

L’Élève Gilles (1912) est un roman de ce qu’on le nommait pas encore l’adolescence, de la solitude et de la souffrance, de l’angoisse des nuits d’internat, de la découverte de la nature, de la dureté des rapports entre gamins, des premières amitiés exaltées, des premières trahisons, des premières lâchetés... Aussi troublant que Le Grand Meaulnes qu’il précède, ce roman brille de sa lumière triste et se révèle comme un chef-d’oeuvre oublié.


LA PEAU DURE

Guerin Raymond

Finitude

14,50

La peau dure, c’est un roman à trois voix. Celles de trois sœurs : Clara, Jacquotte et Louison. Trois femmes fragiles, ballottées dans un monde trop grand pour elles, trop cruel aussi, un monde régi par les hommes.
La peau dure, c’est un roman extrêmement social, voire même ouvertement féministe. En cela, près de soixante-dix ans après sa première publication, il conserve une grande modernité, une résonance certaine avec notre société contemporaine.
La peau dure, c’est un véritable plaidoyer, âpre et cinglant, pour la cause des petits, des faibles, des laissés-pour-compte.