Palmarès Angoulême 2019

Palmarès Angoulême 2019

Les travaux d'Hercule

Doré, Gustave

Éditions 2024

26,00

«Les Travaux d’Hercule ont été composés, dessinés et lithographiés par un artiste de quinze ans qui s’est appris le dessin sans maître et sans étude classiques. […] Nous avons voulu l’inscrire ici pour bien établir le point de départ de M. Doré, que nous croyons appelé à un rang distingué dans les Arts.» C’est ainsi que l’éditeur Aubert, en 1847, présentait ce premier album de Gustave Doré ; premier album, et premier chef d’œuvre de ce génie précoce.

En effet, Doré pose là les bases de la bande dessinée moderne et ce récit est tout autant une parodie de l’Antiquité qu’un morceau d’histoire s’écrivant sous nos yeux. Si Töpffer — l’inventeur du 9e art — est une sorte de Christophe Colomb, Gustave Doré serait alors Magellan : celui qui fera, le premier, le tour du monde, le tour complet d’un art tout juste éclos pour en révéler tout le potentiel.

Alors que le texte de cet Hercule, faussement épique et sérieux, entre volontiers en contradiction avec les tribulations grotesques d’un fils de Zeus cartoonesque et ventripotent, le trait s’anime, l’image devient mouvement, le figuratif devient abstrait. Doré, artiste aux intuitions fulgurantes, donne ici le cap. Resté dans l’ombre jusqu’à aujourd’hui, cet album iconoclaste, d’une folle liberté, est enfin réédité : à n’en pas douter, le premier album de Gustave Doré, est aussi son premier chef d’œuvre.


DANSKER

Presque Lune

23,00

Suite aux événements tourmentés qui ont failli lui coûter la vie, James aspire à trouver un semblant d’équilibre dans sa nouvelle existence. Il s’est installé dans la célèbre communauté libertaire autogérée de Christiania à Copenhague créée dans les années 70 par des hippies, et où le commerce de la résine de cannabis est autorisé.
Alors qu’il ne voit plus sa famille depuis longtemps, Arla, désespérée, vient frapper à sa porte pour lui demander son aide.
Désormais, James doit assurer son rôle de père à plein temps pour protéger Joshua son fils qu’il aime profondément. Mais, caler l’emploi du temps d’un gros trafiquant de drogue avec celui d’un enfant qui va à l’école devient très vite problématique…
Avec le troisième et dernier tome de cette trilogie magistrale où la poésie et la puissance narrative ne retombent jamais, Halfdan Pisket résout son histoire terriblement touchante en déclarant son amour à ce père extraordinaire.


Moi, fou

Denoël

19,90

Angel Molinos, docteur en psychologie et écrivain raté, basé à Vitoria comme le héros de Moi, assassin, travaille pour l’Observatoire des Troubles Mentaux (OTRAMENT), centre de recherche affilié aux Laboratoires Pfizin de Houston, qui suit l’évolution des maladies mentales et teste de nouvelles molécules sur des cobayes humains. Sa mission est d’identifier de nouveaux profils «pathologisables» afin d’aider Pfizin à élargir sa pharmacopée. Les nuits d’Angel sont hantées de cauchemars. De retour dans son village natal, que des rumeurs d’homosexualité l’ont forcé à quitter à l’âge 16 ans, il retrouve son père atteint d’Alzheimer et renoue avec l'homme, devenu moine, qui l’a initié à l’homoérotisme. Il comprend que son métier est lié à ce trauma : il crée des catégories d’«anormalité mentale» pour se venger de l’étiquette homosexuelle qui a bouleversé sa vie. Rentré à Vitoria, il décide de rallier la cause d’un collègue qui prétend dénoncer les pratiques d’OTRAMENT. Mais le lanceur d’alerte a disparu, et Angel trouve devant sa porte la main coupée de ce dernier. Ses employeurs auraient-ils décidé de se débarrasser de lui ? L’inventeur de fausses folies serait-il en train de devenir fou ? Cette histoire de Big Pharma découpant nos vies et nos psychés pour optimiser ses profits pourrait se dérouler partout, mais ses tonalités politiques ajoutent un volet au portrait sans fard de l’Espagne contemporaine qu’Altarriba trace de livre en livre. Et la mystérieuse ville basque de Vitoria, au centre de sa «Trilogie du Moi», devient pour lui ce que Dublin fut pour Joyce ou Providence pour Lovecraft, le lieu mythique d’où sourdent toutes les peurs, toutes les hantises qui habitent ses héros.


Est-Ouest

Christin, Pierre

Dupuis

26,00