• par (Libraire)
    27 novembre 2013

    Sam Tahar est un brillant avocat new-yorkais. Un parcours exceptionnel mais aussi une usurpation d’identité, il a volé la vie de son ami Samuel, fils adoptif d’intellectuels juifs. Un roman percutant, une écriture vive , qui soulève quelques tabous sur les dérives communautaires. Une vraie réussite !


  • par (Libraire)
    15 novembre 2013

    un livre qui claque

    3 étudiants en droit, 2 garçons et 1 fille, évidemment ça se termine en psychodrame sentimental. Parmi eux, Samir Tahar, étudiant brillant, personnalité charismatique, se noie dans le travail pour oublier ce revers amoureux, et devient en quelques années un des ténors du barreau new-yorkais.

    Ascension fulgurante donc, mais qui repose sur un mensonge : dans sa nouvelle vie, Samir est de venu Sam, a réinventé son histoire personnelle jusqu’à se faire passer pour juif. Bien sûr Samir doit finir par être démasqué et tout perdre, la question est de savoir de quel côté viendra l’uppercut…

    Dans ce roman percutant, qui invente une écriture de la tension (physique, morale et intellectuelle), Karine Tuil interroge la société contemporaine, la notion de réussite, de liberté et d’accomplissement de soi.

    et une belle utilisation des notes de bas de page…


  • par (Libraire)
    2 octobre 2013

    Samir Tahar a tout pour réussir : du talent, de l'ambition, des diplômes. Mais voilà, Samir est d'origine arabe et ne trouve pas de travail. Pour réussir sa carrière d'avocat d'affaires, il a alors l'idée de se faire passer pour juif. Un juif dénommé Sam. Un simple diminutif, à peine deux lettres en moins, mais ces deux lettres vont bouleverser sa vie et le mener vers des chemins tumultueux. L'auteur signe là une véritable fresque sociale, où le crédit d'un homme ne se mesure pas à ce qu'il est mais à l'image qu'il s'est forgée ; où les personnages, versatiles et complexes, sont d'une grande densité psychologique ; où, finalement, la littérature résonne avec l'actualité.


  • par (Libraire)
    28 septembre 2013

    Etre ou paraître ?

    Les trois personnages se sont inventés des vies et des identités qu'ils subissent. Même Sam Tahar à qui tout semble réussir. Mais un grain de sable va perturber sa réussite et tout remettre en cause.
    Ce roman est très moderne en ce qu'il critique la course à la réussite à tout prix, l'argent et l'apparence comme valeurs suprêmes, la dissimulation et la duperie pour la satisfaction de ses ambitions, la honte d'une humble condition. C'est un roman sur l'identité troublée, sur les valeurs, sur la vérité bafouée, sur notre société trop méfiante. Le rythme est rapide, les rebondissements nombreux, les situation extrêmes sans que le roman cesse d'être plausible. L'écriture est soignée avec des particularités réussies.
    Un grand roman attachant qui aide à aiguiser notre regard sur un monde qui n'est pas tendre et qui ne plaide pas pour la réussite à n'importe quel prix. J'ai beaucoup-beaucoup aimé !


  • par (Libraire)
    16 septembre 2013

    Peut-on réussir sa vie, impunément, alors que tout est bâti sur un mensonge? C'est la question que pose le roman de Karine Tuil. Samir, Samuel, Nina, trois amis, un triangle amoureux que le destin sépare puis réunit pour que la tragédie s'achève, car Samir pour réussir comme avocat aux USA emprunte l'identité de Samuel et devient Sam, avocat juif réputé. Mais la médiatisation (forcée?) de ce jeune avocat new-yorkais, va faire resurgir les démons du passé et brusquement faire s'écrouler le monde dans lequel il évolue.
    Roman identitaire, fable moderne sur la course à la réussite, à la quête de reconnaissance à tout prix, ce livre qui se lit comme un polar ne laisse pas indifférent.


  • par (Libraire)
    16 septembre 2013

    "Avec le mensonge on peut aller très loin, mais on ne peut jamais en revenir"...ce proverbe juif est la pierre angulaire du roman de Karine Tuil.

    Toute la vie de Sam Tahar est une création, une invention, et repose, à la fois sur le travail et la persévérance, mais également sur de nombreuses dissimulations. C'est cela qui lui a permis de tout posséder dans la vie et de réaliser une ascension sociale phénoménale. Mais un seul grain de sable est susceptible de faire éclater au grand jour toute cette machination...

    Karine Tuil signe un roman au style incisif, vivant, qui tient en haleine le lecteur, et dans lequel elle nous livre une analyse sociologique des déterminations qui préexistent, ou non, dans nos sociétés.
    Un magnifique roman de la rentrée littéraire.


  • 26 août 2013

    Un roman jubilatoire

    Ce que j'aime, ce que j'ai toujours aimé dans les romans, c'est qu'un écrivain me raconte des histoires. N'importe quelles histoires. Si en plus le style et la construction tiennent leurs promesses, quel bonheur! Avec " L'invention de nos vie " de Karine Tuil, je suis comblée.

    " Avec le mensonge, on peut aller très loin, mais on ne peut jamais en revenir ", dit un proverbe yiddish. Ils sont trois amis: Samir Tahar, musulman, fils illégitime d'une femme de ménage; Samuel, adopté par un couple d'intellectuels juifs laïques devenus très religieux; et Nina, dont la beauté laisse pantois ceux qu'elle rencontre. Tous trois ont l'avenir devant eux et pourtant, lorsqu'ils se revoient vingt ans plus tard, ils ne sont pas devenus ce à quoi ils étaient destinés. Samir, qui s'appelle maintenant Sam, a conquis l'Amérique et fait fortune sur un mensonge; Samuel a consciencieusement et sûrement raté sa vie, comme Nina dont le physique spectaculaire ne sert plus qu'à des pubs pour barbecue. C'est à ce moment-là de leur existence, la quarantaine venue, que Karine Tuil les cueille. Et quel bouquet. Creusant dans leur quotidien, tentant de comprendre leurs motivations et leurs dysfonctionnements, décryptant les existences des uns et des autres entre Paris et New York, elle explore le mensonge sous toutes ses facettes, celui que l'on sert aux autres, mais aussi à soi-même. Aux deux tiers de " L'invention de nos vies ", alors qu'il s'était déjà passé pas mal de choses (mais comment allait-elle retomber sur ses pieds ?), voilà que que son récit s'envole vers d'autres cimes. Les destins des trois personnages sont complètement chamboulés et cela pourrait être invraisemblable; à vrai dire ça l'est un peu, mais c'est sans importance. Karine Tuil conduit son livre pied au plancher et on est ravi d'être sa passagère.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    25 août 2013

    Apparence quand tu nous tiens

    Sam Tahar est un homme comblé. Socialement parvenu à ses fins après avoir épousé une femme issue des milieux new-yorkais les plus en vue, il exerce brillamment son métier d’avocat dans un des cabinets les plus prestigieux de Manhattan. Reconnu par ses pairs et par les siens, il n’a plus rien à espérer de la vie et pourtant.
    Rattrapé par son passé plus que troublant, Sam Tahar est pris au piège de son propre jeu.
    Comment faire pour réinventer sa vie quand elle repose sur un mensonge ? Comment faire table rase du passé en sachant que celui-ci a le pouvoir de resurgir sans prévenir ?
    Ce roman captivant, à la construction haletante nous mène au plus profond de l’âme humaine. Karine Tuil telle une ethnologue, tisse une véritable chronique sociale, d’une modernité percutante tant le sujet de son roman semble plausible. Son analyse clairvoyante de la société est souvent très dérangeante : une société malade qui contraint à l’usurpation d’identité pour échapper à sa condition.
    Finalement qui sommes-nous et jusqu’où sommes-nous prêt à aller pour assouvir nos ambitions ? Un roman violent et intelligent qui nous tient en haleine de bout en bout. Un très bon cru dans cette rentrée 2013 !!!!


  • par (Libraire)
    23 août 2013

    Comment construire sa vie sur un mensonge?

    Sam Tahar est un brillant avocat à New York, marié à une femme influente, il mène la vie dont il a toujours rêvé, à un détail près, sa réussite repose sur une imposture. Jusqu'à ce moment fatidique où tout son passé se rappelle à lui. Il va voir sa vie complémentement anéantie...
    Avec une écriture captivante et efficace, Karine Tuil, nous emporte dans une histoire à la fois, sociale et manipulatrice.
    Assurément un de mes coups de coeur de cettre rentrée 2013!