Impossible

Impossible

Erri De Luca

Gallimard

  • par (Libraire)
    14 octobre 2020

    Un nouveau De Luca convaincant.

    Lors d'une détention provisoire, l'accusé, un ancien militant communiste est questionné par un jeune juge, mais l'interrogatoire se transforme petit à petit en un dialogue et une réflexion sur l'engagement, la liberté, l'amitié, la montagne...sur le sens à donner à sa vie.
    On connaissait Erri De Luca pour ses descriptions de Naples et de la montagne, le voici également convaincant sur ce huis-clos empreint de mélancolie et faisant écho à sa jeunesse militante.


  • par (Libraire)
    13 octobre 2020

    Un homme part seul en haute montagne, loin de ses semblables, afin d'éprouver les vertiges de l'immensité et ressentir le frisson de sa tragique vulnérabilité.
    Mais le hasard agit parfois curieusement, et dans ces étendues dépeuplées, il croise le chemin d'une vieille connaissance, un souvenir de ses jeunes années militantes : un ancien ami qui l'a trahi et qui l'a conduit vers une longue peine d'emprisonnement.
    Le cadavre de ce même homme est retrouvé au fond d'un ravin par la police, et les soupçons se portent naturellement sur notre narrateur.
    Le voilà donc face à un magistrat à l'obstination particulièrement retorse, dans un huis-clos en forme d'interrogatoire judiciaire.
    Constitué d'un unique dialogue tout en tension, ce texte subtil interroge avec brio la notion de responsabilité puis s'en éloigne progressivement pour s'élever vers des hauteurs quasi philosophiques. Se dessine alors une passionnante réflexion sur la justice, la politique, la liberté ou encore l'amitié.
    La brièveté attachée à la forme du dialogue évite une narration fastidieuse et le risque d'une pensée rhétorique figée et écrasante. C'est tout en mouvement que l'on suit les inflexions de cet échange, à la fois grave et léger, mais toujours captivant. Un coup de maître d'Erri De Luca.


  • par (Libraire)
    13 octobre 2020

    Le narrateur de ce court roman a consacré sa jeunesse durant les années de plomb en Italie à son combat politique, on imagine une mouvance comme celle des Brigades rouges. Il en a payé le prix par des années d’emprisonnement après son arrestation à la suite d'une trahison d'un de ses plus proches camarades. Des années encore après, on retrouve ce camarade mort au fond d'un ravin alpestre, le jour et l'heure mêmes où notre narrateur randonnait sur la même vire. La coïncidence est impossible pour le juge. Nous suivons donc les passes d'armes entre le magistrat qui cherche à comprendre et veut la preuve de sa culpabilité et l'accusé, pris au piège d'une situation inextricable. Un dialogue philosophique sur le sens de la justice s'engage, qui fait vaciller l'homme de loi face à l'homme d'engagement.
    Ce dialogue serré en prise directe alterne avec le dialogue intérieur que l'accusé engage avec la femme de sa vie, comme un contrepoint définitivement apaisé face à l'épreuve qu'il vit.
    Voici un texte puissant comme Erri De Luca sait les faire, texte de réflexion politique sur l'engagement, la fidélité, l'honneur, la justice et aussi l'amour.


  • par (Libraire)
    2 septembre 2020

    Un superbe roman !

    L'échange entre un magistrat et un homme soupçonné de meurtre.
    Un livre fort et dense sur les valeurs humaines et politiques.
    Superbe


  • par (Libraire)
    1 septembre 2020

    (...) On connaît la passion d’Erri de Luca pour la montagne. Ici, elle joue un rôle au service de la narration, la comparution d‘un homme qui appartient à "la génération la plus poursuivie de l’histoire de l’Italie" devant un jeune magistrat qui "ignore tout de nos années révolutionnaires". Pour le juge, il est évident que le premier connaissait la présence du second dans la vire et qu’il s’y est rendu pour se venger en le poussant dans le précipice.
    Alors que l’accusation est plausible, l’interrogatoire qu subit le vieil homme va peu à peu se retourner. Toute la tension du roman réside dans ce retournement, ce changement de bord de la force. C’est le prévenu qui, ne dérogeant à aucune de ses valeurs, accule le juge à le remettre en liberté parce qu’il ne peut apporter les preuves du crime. Il aura pourtant tout essayé : attaques franches, persuasion, flatterie, rouerie, fausse annonce. L’interrogatoire se transforme en dialogue, l’accusé exposant ses idées sur l’État, la justice, l’amitié, la trahison, la fidélité et la montagne. Il amène le juge à prendre en considération ses arguments, et même à apprendre à son contact. Dans la cellule où il tient à être isolé, il écrit à une amoureuse inconnue des lettres d’amour dans lesquelles il explique sa passion pour la montagne, dans de très belles phrases. On ne saura rien de plus d’elle, si cette lointaine amoureuse existe où si le prisonnier se parle à lui-même pour supporter la vie dans sa cellule et lui donner un sens.
    Les deux personnages de ce huit-clos sont d’une égale qualité, le juge n’est pas imbu de sa position et le prévenu n’est pas diminué par l’accusation et la garde à vue, ce qui donne beaucoup d’allure à l’échange verbal.
    L’écriture est superbe. Le déroulé du texte a une rigueur et un rythme qui s’accordent bien avec ceux d’une course en montagne et avec l’alpiniste qui "suit la terre jusqu’à cet endroit où elle s’est élevée et continue de s’élever. Car les montagnes grandissent".
    Une fois de plus, Erri de Luca nous livre un roman sublime, dense et d’une grande richesse.


  • par (Libraire)
    27 août 2020

    Impossible à "lâcher".

    Les coïncidences n'existent pas !!! C'est ce que tente de démontrer le juge face à l'accusé.
    Dans un face-à-face étourdissant, chacun avance ses pions pour une confrontation au sommet.
    Un grand moment de lecture!!!


  • par (Libraire)
    20 août 2020

    Une confrontation au sommet

    Au cours d’un interrogatoire de plusieurs jours, un jeune juge se confronte à un ancien activiste politique, suspecté d’avoir prémédité un meurtre, maquillé en accident de montagne.
    L’entretien entre les deux hommes, plein de tension, ballade le lecteur entre recherche de la vérité et manipulation.
    Dans ce court texte très dense, Erri de Luca explore avec maestria les thèmes de l’engagement, de l’amitié et de la justice. Ce roman profond, érudit, au style très concis, vous tiendra en haleine jusqu’à la dernière page.


  • 18 août 2020

    Manifeste

    Ce livre coup de poing, à la forme originale et cohérente, alterne transcription des confrontations entre le procureur et l'accusé d'un côté ; des lettres d'amour de l'autre.
    Ce livre est un manifeste, un livre de philosophie de vie et un livre éminemment politique.
    Ce livre est un hymne à l'amour absolu.


  • par (Libraire)
    11 août 2020

    Par une juste mise en scène d'un interrogatoire entre un juge et un homme, ancien membre d'un groupe révolutionnaire accusé de meurtre, Erri De Luca brise les silences et les fantasmes de l'Italie des années de plomb. On retrouve les thèmes chers à l'auteur napolitain, son amour de la montagne et la solitude, sa recherche du sensible et de l'engagement. Une prise de hauteur par un court roman...


  • par (Libraire)
    30 mai 2020

    Roman didascalique II

    Un homme demande. Un autre répond. L'homme est un juge d'instruction convaincu de la culpabilité de l'autre. L'autre est un ancien membre de Lotta Continua accusé d'avoir tué le troisième homme en montagne parce qu'il y a longtemps il a trahi le mouvement. L'homme accuse l'autre d'avoir suivi le troisième homme en montagne pour l'assassiner. L'autre récuse en disant qu'il se trouvait sur les lieux de l'accident par coïncidence. L'homme dit que c'est impossible.
    Erri de Luca depuis plusieurs livres épure ses textes. Jusqu'à cette forme de récit didascalique, fait de demandes et de réponses. Entre se logent les lettres à l'amour écrites par le prévenu en préventive.
    La voix est posée comme celle de son auteur. Une voix qui masque la douleur, un souffle de souffrance semblable à celui du marcheur en montagne.